Alpine - Jean Rédélé

Alpine, c'est bien sûr la légendaire Berlinette reine des rallyes et un palmarès capable de remplir un annuaire téléphonique...Mais c'est aussi et surtout le fruit de la formidable passion de Jean Rédélé, son créateur.

Jean Rédélé est né le 17 mai 1922 à Dieppe. Son père, Emile, a été l'un des techniciens de Louis Renault et il possède un garage à Dieppe. Jean Rédélé est diplomé de HEC et effectue son stage de fin d'études chez Renault.

Il est nommé à la tête de la concession paternelle en décembre 1946. A 24 ans, il devient le plus jeune concessionnaire Renault de France.


Sa première préoccupation est de remettre en état le garage de la rue Thiers qui a beaucoup souffert des bombardements durant la guerre.


Les lendemains de guerre ne sont pas faciles pour tout le monde mais Jean persiste et se lance dans la reconversion des GMC et autres Dodge laissés par les Américains. Très vite, Jean Rédélé arrive à un véhicule par jour.


La présentation de la 4 CV en octobre 1946 au salon de Paris va venir bouleverser les choses.


Jean Rédélé voit immédiatement le parti sportif qu'il peut tirer de cette dernière à moteur arrière.


Il décide alors de s’engager dans divers rallyes mais sa première course, il la dispute contre la Peugeot 203 dont un concessionnaire prétendait qu’elle était plus rapide que la 4CV Renault. Au terme d’un parcours allant de Dieppe à Rouen, ce sont la 4CV et Jean Rédélé qui gagnent la course.

En 1950, Jean s’inscrit au Rallye de Dieppe qu’il remporte.  Il s'engage ensuite au rallye de Monte Carlo qui s'achève malheureusement pour lui à Roanne. Il récidive l'année suivante avec la nouvelle 4 CV 1063. Il doit renoncer dans le dernier tour du circuit de Monaco alors qu'il était en tête.

En 1952, il participe aux Mille Milles. Il remporte sa catégorie associé à Louis Pons. Il rejoint l'arrivée avant que les commissaires ne soient installésà la table de pointage! Il récidivera les deux années suivantes.


Suite à ce succès, Renault l'engage comme pilote officiel.

Il s'engage dans de nombreuses épreuves dont le Tour de Belgique, le Tour de France, les 24 Heures du Mans et la Coupe des Alpes. Les 12 heures de Sebring en avril 1955 seront sa dernière course qui s'achève par un accident.

C’est dans les Alpes que Jean éprouve un grand plaisir à piloter. Il lui vient alors l'idée d’appeler "Alpine" la voiture de sport qu’il projette de construire.


1952 est l'année des premiers prototypes. Il confie au styliste italien Michelotti l'étude d'une carrosserie destinée à être greffée sur une plateforme de 4 CV. Cette carrosserie en aluminium fut construite par Allemano. Le moteur était bien évidemment celui de la 4 CV 1063 accouplé à une boîte Claude à 5 rapports. Cette voiture,baptisée 4 CV Spéciale, devait remporter le rallye de Dieppe en 1953, pilotée par Jean Rédélé. La voiture fut vendue à un américain qui projetait de la construire aux Etats Unis. Elle fut baptisée « The Marquis ». Malheureusement ce projet tournera court.

Deux autres voitures furent commandées à Allemano. Elle furent baptisées Rédélé Speciale.



L'idée de Rédélé est d'abandonner l'aluminium au profit de la résine polyester et du tissus de verre. Cette réalisation est confiée aux frères Chappe associés à Gessalin qui ont déjà travaillé pour René Bonnet. Les trois premières voitures (une en bleu, une en blanc et une en rouge) sont présentées à Renault en juillet 1955 puis exposées au salon de Paris. Ce modèle sera baptisé A106.

La société Alpine est crée en octobre 1955.


La production de l'A106 débute en 1956. Pour que les voitures se vendent, il fallait qu'elles soient connues. Une A106 est engagée aux Milles Milles en 1956. Jean Claude Galtier et Maurice Michy remportent l'épreuve. Le sigle « Mille Miles » est ajouté à la désignation A106. Des améliorations seront sans cesse apportées à la voiture.

Un nouveau modèle est étudié en janvier 1957 sur une base de Dauphine: c'est le cabriolet A108. Cette voiture marque une date importante dans l'histoire Alpine car elle est la première assemblée entièrement à Dieppe. Dans sa version coupé, elle sera la première Alpine à recevoir le fameux chassis poutre.


L'usine de Dieppe ne suffisant plus, une usine est construite en Eure et Loir à Thiron-Gardais; l'année suivante l'usine de l'Avenue de la Bréauté voit le jour à Dieppe.

La firme connait des difficultés financières en 1972 et Renault entre dans le capital d'Alpine et deviendra majoritaire. Jean Rédélé reste PDG jusqu'en 1977.

La marque Alpine va exister jusqu'en 1995 avec la production de l'A610.

Jean Rédélé décède le 10 août 2007 à son domicile parisien. Il est enterré au cimetière de Montmartre.